Prenez vos responsabilités !

Hello mes petits grains de sable !

Arrêtez les excuses

Rassurez-vous : je ne vous ai pas oubliés. Non, non… Je me laisse juste porter par l’inspiration pour écrire ces articles et il se trouve que c’était un peu désertique en ce moment !

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de responsabilité. Ou tout simplement… arrêter les excuses. Parce que les excuses ne mènent nulle part. Sérieusement.

Oui, des fois on a beaucoup de travail. Peu de temps. Et du coup, tout ne rentre pas comme il faudrait dans le planning et là, les excuses fleurissent comme par magie : « J’ai pas eu temps de faire ci/ça parce que…. mon réveil n’a pas sonné / j’avais un pneu crevé / y avait des embouteillages… » (barrez la mention inutile).

En réalité, nous avons tous 24 heures dans une journée. Et il n’y a que nous qui décidons à quoi nous dédions notre temps. Souvent, nous n’avons « pas » le temps pour une raison : ce n’est tout simplement pas la priorité du moment !

Ces derniers temps, par exemple, je pourrai dire que je n’ai pas eu le temps d’écrire… parce que j’ai fait un déménagement en cinq jours. Sauf, que à ce moment, ma priorité n’était pas d’écrire mais de faire ce déménagement le plus efficacement possible. Les priorités changent et ce n’est pas dramatique. Pendant un temps, tu peux préférer t’occuper de toi parce que tu en as besoin par exemple.

 Après, y a l’option flemme qui peut jouer. Parfois, j’ai la flemme d’écrire (oui, on a beau aimer ça, y a des jours où on a pas envie !). Deux solutions : se forcer pour se mettre en mouvement ou décider en conscience de ne pas écrire.

C’est sûr que c’est beaucoup plus facile d’imputer la faute de pas avoir fait quelque chose à quelqu’un ou à des circonstances. Des fois, elles sont même tout à fait valables, je ne dis pas le contraire. Mais en se focalisant sur ces excuses… on reste bloqués.

Ce qui s’est passé ne nous définit pas. On a beau faire des erreurs, c’est humain et c’est ce qui nous fait progresser. Seulement, si on passe son temps à se chercher des excuses, on avance pas le schimiblick.

Une action est une pensée qui se manifeste – Paulo Coelho

Alors on se remet en selle et on continue de pédaler pour avancer, sinon… c’est la chute assurée. Même si on a l’impression de ne « rien » faire, même si ça parait ridiculement dérisoire, on aura semé une petite graine qui va germer par la suite.

Par exemple, tout à l’heure, j’ai écrit environ 200 mots sur mon roman. Je préfère me dire que j’ai avancé sur une scène de mon histoire, même si c’est peu, que j’ai précisé des relations entre deux personnages… plutôt que de continuer à ressasser que ça fait X mois que je n’ai rien écrit.

Et je suis fière de ces 200 mots. Parce que petit pas après petit pas, on avance. On construit une phrase, puis un paragraphe, puis un chapitre, puis deux… Le chemin est long mais lorsqu’on se retourne un peu plus tard, on constate que ces petits pas nous ont menés bien plus loin que prévu… 🙂

Et pour commencer à stopper vos excuses : ne dites plus « je n’ai pas eu le temps de… » mais remplacez le par « Je n’ai pas PRIS le temps de… » ou « Je n’ai pas fait XYZ car ce n’est pas ce qui est le plus prioritaire à l’instant T« .

Décider d’arrêter les excuses, c’est prendre la responsabilité que nous sommes tous acteurs de notre propre vie. Rester dans le passé, c’est comme mettre la marche arrière alors que l’on veut avancer : à part t’abimer la voiture si y a un mur derrière, ça sert à pas grand chose.

C’est donc en agissant dans le présent que l’on peut construire le futur et suivre la vie que l’on veut !

Alors, tu décides quand d’arrêter les (mauvaises) excuses  ? 😉

A la prochaine !

Isabelle

PS : Inscris toi à ma newsletter ici et suis-moi sur Facebook par !

Vidimaginaire sur Faceboook & autres news !

Hello !

Suite à mon article d’hier sur la décision alignée, j’ai décidé d’ouvrir une page Facebook pour compléter ce blog. Vous la trouverez ici, n’hésitez pas à l’aimer et à partager à vos amis si vous pensez que ça peut les intéresser ! 😉

J’avais déjà une page Facebook où je publiais mes textes, il y a looongtemps et que j’ai fini par supprimer. Je peux vous dire que depuis, l’interface a bien changé, il faut que j’apprivoise un peu tout ça encore. Je pars en vacances cinq jours (de jeudi à lundi), je n’ai pas le temps d’écrire un article d’ici là, mais je programme déjà des questions et des réflexions quotidiennes sur ma page facebook jusqu’à ce que je rentre. N’hésitez pas à les commenter et à dire vos avis dessus 🙂

Sinon dans les autres nouvelles… vous aviez remarqué que l’entête du blog a changé ? Ce n’est plus « Le blog de Lyschan », mais « L’action par les mots », parce que c’est exactement ce que j’ai envie de partager avec vous en fait. Je crois à l’action dans le flow pour une vie meilleure ! 😉 Je pense sincèrement que les mots sont un moyen puissant pour vous pousser à l’action et vous permettre de réaliser vos rêves. Par conséquent, je compte écrire sur des thématiques diverses et variées et d’arrêter de m’auto-censurer, je rêve grand !

Attention au décollage, on part haut, très haut ! <3  Est-ce que tout ça vous parle ? Dites-moi tout dans les commentaires !

“Je préférerais dire que l’univers est significatif, avec des phases de mystères et de vides apparents plutôt que sans signification avec des phases de certitudes apparentes. ” – Chaïm Potok

A la prochaine !

Lyschan

Est-ce que vous profitez assez ?

Hello !

La bonne nouvelle de la semaine : je suis en vacances trois jours plus tôt, ce qui fait que je suis posée dans le fauteuil chez mes parents, avec les pieds au soleil, près de la fenêtre. Et c’est vraiment cool.

Internet ne marche pas (j’écris actuellement sur un traitement de texte), ce qui est légèrement frustrant, mais il faut voir la vie du bon côté des choses. J’ai la maison pour moi toute seule pour environ toute la journée et c’est vraiment reposant. J’avoue que je n’ai pas encore décidé de ce que j’allais faire aujourd’hui. Il est 11h25 et la seule chose concrète que j’ai fait, c’est prendre un petit déjeuner, me doucher et jouer du piano. Et ça fait du bien aussi, de ne pas savoir. Certes, dans d’autres circonstances c’est angoissant. Par exemple, je ne sais toujours pas où je serai prise en master l’année prochaine (les candidatures devraient bientôt commencer). Lyon, Montpellier, Toulouse, Bordeaux… tant de possibilités.

Je regarde par la fenêtre, il y a deux pies dans l’olivier qui font leur vie, comme moi je fais la mienne. Je ne pense pas qu’il faille lutter sans cesse contre la vie. Au contraire, il faut faire ce qu’on a envie, sinon quelque part… on se bride, on bride également ce qu’on a offrir au monde. Que ce soit de la musique, du dessin, de l’écriture… si quelque chose vous fait vibrer, faites le. Tous les jours si vous pouvez. Oui, oui, même quand vous êtes fatigués, que vous avez pas envie, c’est dans ces moments là où ça compte le plus. A force, ça deviendra une habitude, un petit moment rien à qu’à vous, où vous vous faites plaisir. Et quand on se fait plaisir, c’est gratifiant et ça peut illuminer une journée qui a mal commencé. Je vous encourage à prendre ce moment quotidien rien que pour vous, quitte à sacrifier d’autres choses sur le moment (oui, la vaisselle peut bien attendre cinq minutes). Que vous y consacriez trois minutes ou trois heures, ce qui compte c’est de faire. Régulièrement.

L’action, c’est ce qui permet de ne pas être bloqué. C’est ce que j’ai réalisé dans mon dernier article. Je n’ai pas besoin de me demander sur quel sujet je vais écrire, j’ai besoin d’écrire. C’est tout, il n’y a pas à réfléchir cent ans. Comme quoi, parfois le plus gros blocage proviennent de… nous. C’est à l’intérieur que ça bloque, et c’est sur ça qu’il faut travailler si l’on veut pouvoir avancer.

Nous sommes notre propre force et notre plus gros frein. Alors lâchez les chevaux et éclatez vous ! 🙂

« Il faut profiter du temps. Il ne passe pas deux fois. » – Melvin Gallant

A la prochaine !

Lyschan.

Votre avis compte !

Hello !

J’ai besoin de votre avis sur l’orientation que devrait avoir ce blog. Je m’explique : j’ai envie de vous partager plein de trucs différents (entre autre sur l’écriture, le développement personnel et peut-être aussi sur la mémoire) mais j’ai aussi l’impression de m’éparpiller (trop ?) et de louper un truc.

Si vous avez deux minutes pour répondre à ce court sondage, ça m’aiderait beaucoup ! N’hésitez pas à commenter cet article également pour étayer votre propos 😉

Merci d’avoir pris votre temps pour répondre et à la prochaine !

Lyschan.