L’argent, ce grand tabou d’aujourd’hui

Hello !

L'argent, ce grand tabou

On a tous un rapport à l’argent. Bon ou mauvais d’ailleurs. Sauf que la plupart du temps, on ne l’exprime parce que c’est sujet qui est tabou (en parlant de sujet tabou, il faut absolument que je fasse un coup de gueule sur les règles tiens !)

Tu vas me dire que l’argent, c’est un peu le truc qui te permet de vivre. Yay, pour le coup, je suis d’accord.

Mais quand tu y réfléchis, l’argent… c’est quoi ? C’est juste des morceaux de papier. C’est juste une valeur.

On te met une pression de dingue pour que tu ai un « bon travail » pour que tu puisses gagner de l’argent, pour que tu puisses avoir un mari, deux enfants, un chien et une grande maison. Et là, tu auras réussi ta vie (ou pas, parce que tout le monde n’a pas la même définition de la réussite).

Parce que en tant que homme, si tu dis que tu veux beaucoup d’argent, c’est considéré comme ambitieux. Alors que si tu es une femme, tu es tout de suite qu’intéressée par l’argent et pas par la « vraie » vie (quoi, c’est bien connu, toutes les femmes doivent rester au foyer pour s’en occuper hein). Et c’est encore pire si tu gagnes plus que ton homme ! Argh, une femme c’est considéré comme normal si elle gagne moins qu’un homme. Et moi, ça m’énerve.

L’argent, c’est un moyen. Quoique tu ai envie de faire, tu peux le faire. Surprise, les rêves ne sont pas faits que pour être rêvés mais aussi pour être réalisés ! Si je te donnais 40 millions d’euros, là tout de suite, qu’est-ce que tu en ferais ?

Souvent, on veut de l’argent… mais on ne sait pas quoi en faire ! Tu vas me dire « ouais, bah je quitte mon job, j’achète une plus grande maison, une voiture, je donne à une association qui soutient une cause à laquelle j’adhère, et je passe le reste de ma vie à siroter des mojitos au bord de la piscine…« 

Mais si tu regardes bien, tu as déjà de l’argent disponible qui est stocké. Hors, il est fait pour circuler. Si tu bloques ce flux, c’est que tu as peur. Tu as peur de ne plus avoir d’argent, de te retrouver à la rue, de plus pouvoir payer tes factures. Et c’est normal d’avoir peur… mais c’est un esprit de manque.

Regarde l’argent que tu as déjà de disponible. Autorise toi à rêver grand. Et commence à réaliser tes rêves, parce que l’argent, c’est fait pour ça. Si tu veux aller te faire un safari en Afrique et que tu as l’argent pour, pourquoi tu ne le fais pas ? Quand tu dépenses, tu investis. Tu donnes de la valeur et tu reçois en retour. Tu continues à permettre aux personnes que tu achètes à continuer ce qu’ils font.

« Ce n’est pas la richesse qui manque, c’est le partage« , c’est ce qu’a marqué un ami sur sa pancarte de manifestation (il se reconnaitra haha).

Et je crois que finalement, c’est ça qui manque. Du partage. De l’amour. De l’abondance. Et de la gratitude !

Oui, cet article se finit en mode bisounours et alors ? 😉

“Il faut faire de la vie un rêve et faire d’un rêve une réalité.” – Pierre Curie

A la prochaine !

Isabelle

Psst : Tu n’es toujours pas inscrit à ma newsletter ? C’est par ici : je te partage mon quotidien et mes réflexions au jour le jour pour t’inspirer à te transformer ! 😉

Écrire pour trouver ton identité

Hello !

Ecrire pour trouver son identité

 Qu’est-ce que ça t’inspire ? « Non mais moi je sais déjà qui je suis ! » ou alors « Mhm… bordel, c’est vrai, comment je me définis ? »

Pour moi, c’est beaucoup de choses et tout se rapporte à la question philosophique… Qui je suis ? C’est une question que je me pose beaucoup ces derniers temps, parce que je sens que quelque chose va changer. Je ne sais pas encore comment, ni pourquoi, mais ça se fera, j’en suis persuadée.

Lorsque j’étais adolescente, je me suis perdue. Genre, un peu violent. Le sentiment qui te prend aux tripes quand tu te demandes qui tu es… et que tu ne sais pas répondre à cette question, parce que tu t’es toujours conformée à ce que les autres attendaient de toi. C’était horriblement inconfortable.

C’est un peu à ce moment là, que j’ai décidé petit à petit de faire les choses à ma manière. Ne pas dire oui à tout bout de champ, faire des choses qui me font plaisir, essayer de se détacher du regard des autres, assumer ce que j’aime même si ça ne plait pas à tout le monde.

Toi aussi, tu es peut-être un peu perdu(e). Peut-être que ta vie actuelle ne te conviens plus et que tu as envie de changer. J’ai découvert récemment un exercice pour se connaitre un peu plus et je t’invite à le faire.

Va prendre une feuille et un stylo, je t’attends. C’est bon ? Maintenant, note tout ce que tu aimes sur une feuille, puis tout ce que tu n’aimes pas, dans deux colonnes distinctes.

Quelques exemples qui viennent de cet exercice pour t’aider :

J’aime…

  • la nature et le bruit des oiseaux.
  • apprendre de nouvelles choses.
  • monter à cheval.
  • le chocolat au lait et les tacos.
  • avoir des relations véritables avec les gens.
  • écrire et imaginer des histoires, le jeu de rôle…

J’aime pas…

  • quand il y a trop de monde que je ne connais pas autour de moi.
  • la fumée de cigarette.
  • quand on ne dit pas les choses franchement.
  • le regard des gens quand tu portes/fais quelque chose de différent
  • la bière.
  • avoir à courir après les gens pour que quelque chose soit fait….

Tu vois le principe ? Tout ce que tu as écrit, ce sont les choses que tu SAIS déjà. Et ça, c’est cool. Parce que c’est rassurant de savoir que même si on ne sait pas vraiment qui l’on est, et bien on sait un peu quand même.

Maintenant, tu peux essayer de tirer des valeurs/adjectifs qui s’appliquent à toi à partir de des phrases.

  • la nature et le bruit des oiseaux °°°°° tranquillité
  • apprendre de nouvelles choses °°°°° curiosité
  • monter à cheval °°°°° contact animal
  • le chocolat au lait et les tacos °°°°° bien manger
  • avoir des relations véritables avec les gens °°°°° authenticité
  • écrire et imaginer des histoires, le jeu de rôle °°°°° évasion, imagination
  • la fumée de cigarette. °°°°° santé, environnement
  • quand on ne dit pas les choses franchement. °°°°° vérité
  • le regard des gens quand tu portes/fais quelque chose de différent °°°°° ouverture d’esprit
  • avoir à courir après les gens pour que quelque chose soit fait. °°° efficacité

Avec ces idées, tu peux déjà savoir comment TOI tu te perçois. Avec ces quelques phrases, je me considère comme quelqu’un qui aime la nature et les animaux. La santé et l’efficacité sont importants pour moi. Je cherche l’authenticité, la vérité et des relations saines 😉

Et c’est très important. Parce qu’en réalité, on change tous constamment. Et en vrai, notre personnalité de dépend que de nous et de nos actions. Du regard que l’on pose sur nous, et pas celui des autres.

Tu peux devenir qui tu veux. Tout est une question de priorités et ça fera surement l’objet d’un autre article 😉

« L’identité n’est pas donnée une fois pour toutes, elle se construit et se transforme tout au long de l’existence. » – Amin Maalouf

Laisse moi dans les commentaires un bout de ce que cet exercice t’a permis de créer : qui es-tu à travers tes yeux ?

N’oublie pas que pour lire une nouvelle de moi et avoir un mail boostant dans ta boite mail de ma part chaque matin à partir de demain, c’est dans la Newsletter que ça se passe ! 😉

A la prochaine,

Isabelle

Les hommes sont moins habitués à souffrir

Hello !

Les hommes sont moins habitués à souffrir

C’est la phrase choc du jour. On discutait de quelqu’un qui avait une eu une colite néphrétique, et qui disait que c’était parmi les pires douleurs que l’on puisse avoir. Genre semblable à l’accouchement.

Et là, on me sort sans pression « Bah oui, les hommes sont moins habitués à souffrir« . Sous entendu « les femmes souffrent plus (et c’est normal)« . Tu sens le truc qui va pas là ?

J’admets néanmoins qu’on a environ douze fois par an, plus de « chances » de souffrir grâce à des superbes règles, signe que l’on prêtes à peupler la planète (oh yeah !).

Mais je me pose la question. Depuis quand la souffrance est devenue une banalité ? Depuis quand on ne fait pas assez attention aux gens qui nous entourent ? Qu’on arrive pas à comprendre que ça peut être trop intense, qu’on a juste envie de se foutre dans le noir et de s’assommer d’anti-douleurs qui bousillent notre corps au passage ? Que certaines douleurs ne sont pas visibles et que ce n’est pas de la simulation ?

Il est temps se respecter et de s’aimer malgré tout. Oui, oui, aime-toi, aime les autres. Je suis d’accord, ça fait un peu bisounours dis comme ça. Mais le monde serait tellement plus beau si chacun faisait attention à son entourage et avait de la gratitude pour ce qui lui arrive dans sa vie. Je veux dire… TU ES EN VIE BORDEL.

Tu peux lire ces lignes alors que certains n’ont pas cette chance. Tu peux marcher alors que certains doivent rester assis. Tu es en bonne santé alors d’autres sont en train d’attendre la fin de leur vie. Célèbre la vie !

Oui mais moi je… *insère ici une de tes excuses*. C’est de la faute de bidule. J’ai pas… Non en fait.

D’autres font bien plus que toi, avec beaucoup moins. Assume. Prend tes responsabilités. Tu es à 100% responsable de la vie que tu veux mener. Il est temps de montrer ta personnalité et de briller dans ce que tu fais de mieux. Tu peux agir maintenant en direction de ce que tu veux. Un petit pas chaque jour, ça te rappelle quelque chose ? 😉

Tu enchaines les coups de malchances depuis des mois ? Peut-être que l’Univers veut te faire un signe…. Il est grand temps de changer, de ne plus accepter ce qui te rend triste ou en colère. Montre nous qui tu es. VRAIMENT. Te cacher derrière un masque ne changera rien à ta vie, et tes excuses non plus.

Considère chaque échec comme une opportunité de mieux faire la prochaine fois. Parce qu’en vrai, l’échec sert juste à ça. Pour mieux faire. Alors prend ton courage à deux mains et va faire ce truc qui te semble fou. A peu près tout à déjà été fait. Alors pourquoi tu ne le fait pas aussi ?

Tu restes juste là, à te complaire dans la vie alors que des choses merveilleuses t’arriveraient si tu te bougeais un peu les fesses. Et me dit pas que c’est faux ce que je raconte, parce que c’est encore une excuse pour ne pas bouger !

Tu invoques le manque de motivation, de temps ? Bullshit, bullshit. Tout est une question de PRIORITÉS. Qu’est-ce qui est important dans ta vie à l’heure actuelle ? Qu’est-ce qui te fait chier, te pourrit la vie ? Quand tu dis que tu n’as pas le temps, tu te mens à toi-même. Tu ne veux pas juste prendre le temps pour faire cette chose. C’est TOUT.

Ça te fait peut-être mal d’entendre ça. Peut-être que tu n’es pas d’accord avec moi, parce que ma réalité est différente de la tienne.

Mais dans tous les cas… tu mérites d’être heureux et de kiffer ta vie ! Et si tu lis ces lignes, je crois que ce n’est pas par hasard. Tu cherches surement à améliorer ta vie dans un domaine en particulier : raconte moi ça dans les commentaires ! 🙂

“Personne ne sait combien de temps peut durer une seconde de souffrance.” – Graham Greene

Psst : Je vais tenter un nouveau concept pour la newsletter. Avoir chaque jour un petit mail de ma part le matin pour booster ta journée, ça te dit ? Inscris-toi maintenant à la Newsletter pour ne rien rater de ce qui va arriver ! Et en plus, je t’offre de la lecture, une de mes premières nouvelles du Challenge Bradbury « Traqué » ! N’hésite pas à me dire ce que tu en penses 😉

Allez, à demain ! 😉

Isabelle

 

Pourquoi tu dois dire « Fuck » au perfectionnisme !

Hello !

perfectionisme, ou comment lui dire un gros FUCK !

Ahh, le perfectionnisme, une très grande histoire ! Petite définition pour commencer : être perfectionniste, c’est rechercher la perfection dans tout ce que tu fais. Tu te reconnais dedans, ou tu penses à un ami ? 😉

Tu peux juste te dire que c’est pas dramatique d’être perfectionniste. Mais, en y réfléchissant deux minutes… est-ce que ce n’est pas tout simplement de la perte de temps ? Voir… de la PEUR ? (Hello Georgette-cherie !) Décortiquons tout ça dans cet article !

Tout d’abord : posons les jalons. Je ne crois pas que la perfection existe. On peut peut-être s’en approcher, mais de là à l’atteindreDès lors, pourquoi s’emmerder à vouloir que tout soit parfait au millimètre près ? Et même si celle-ci existait, je pense qu’elle serait différentes pour chacun de nous 🙂

Je considère donc qu’il y a trois types de perfectionnistes :

  1. De soi : la personne va chercher à être parfaite pour elle-même.
  2.  Des autres : les autres doivent fournir un travail parfait, ce n’est jamais assez bien !
  3. Social : croire que les autres attendent quelque chose de parfait et également croire que l’on sera accepté que si cette attente est remplie. => Coucou Georgette, c’est la peur de pas répondre aux standards !

De manière générale, on retrouve un peu des trois si l’on est perfectionniste. A titre personnel, j’ai eu les trois 😉

Attention, je ne dis pas que avoir des attentes élevées n’est pas bien, mais dans certains cas… ça peut nuire à ta productivité et à ta concentration.

De plus, le perfectionnisme engendre généralement du stress. Il y a du bon stress (genre l’adrénaline qui te permet de courir si jamais tu te retrouves un jour nez à nez avec un dinosaure – quoi c’est tout à fait possible, techniquement la poule est une version miniature du dinosaure !) et le mauvais stress (Oui, oui, tu sais exactement la réponse à cette question… mais tu te ne t’en souviens pas, bad for you !).

Une des premières choses à faire c’est de relativiser ! (Non tu ne vas mourir si ce rapport n’est pas au millimètre près comme tu le souhaites !). Respire un bon coup !

La deuxième chose, c’est d’estimer combien de temps tu as besoin pour faire cette tache, sois réaliste ! (genre apprendre efficacement ton cours de 50 pages en deux heures… Nope !) Fixe toi un temps limite et respecte-le ! Si tu veux savoir comment BIEN te fixer un objectif, j’avais écrit un petit article sur la méthode SMART !

La troisième, c’est de toujours faire de ton mieux, mais pas dans l’excès ! Comme ça, tu seras satisfait(e) de ce que tu as accompli, tu n’auras pas stressé(e) et surtout tu seras serein(e) et fier(e) de toi ! 🙂 Et ça, crois moi c’est le plus beau cadeau que tu puisses te faire !

Généralement, on commence à atteindre le perfectionnisme quand on s’énerve alors que ce que tu as fait est déjà très bien ! Si ça t’arrive, une seule solution : arrête de faire ce que tu fais. Va te changer l’esprit dehors, regarde une vidéo de chatons sur Youtube, met ta musique favorite et danse dessus (personne te regarde !). Relâche la pression quoi ! Active ton mode zen 😉

De plus, fais souvent des pauses ! Généralement, on considère que l’Homme reste concentré que pendant… 45 minutes. Le ratio serait donc de faire 45 minutes de travail (oui, vire moi ce téléphone !) puis 15 minutes de pause pour recharger tes batteries et penser à autre chose ! 🙂 Pour s’y remettre, ça nécessite une dose de volonté, mais crois-moi tu y gagneras au final !

En conclusion… ton petit exercice du jour ! Haha, non tu n’y échapperas pas ! 😛 Lorsque tu apprends quelque chose, sois attentif à tes pensées et à ce que tu fais. Cherche la zone où tu SAIS que tu tombes dans le perfectionnisme (genre, demande toi si c’est vraiment nécessaire ce que tu fais là !) et arrête toi. Contemple le travail que tu as accompli et va prendre une pause, tu l’as bien mérité ! 😉

N’hésite pas à partager cet article à tous tes amis trop perfectionnistes, ça leur sera probablement d’une grande aide ! 😉 Et dis moi dans les commentaires, si tu fais partie de la Team des Perfectionnistes et comment tu gères ça !

En plus, aujourd’hui, j’ai fait un pas de géant, j’ai fait mon premier Live Facebook ! (J’en reviens toujours pas, haha). Dedans, tu découvres le truc super méga génial qui t’attends lundi prochain ! 😀 J’en ferai surement un autre dans les prochains jours pour t’expliquer un peu plus en détail 😉

A demain !

Isabelle

Psst : Tu veux recevoir une de mes nouvelles gratuitement et tous mes articles dans ta boite mail pour n’en louper aucun ? Inscris-toi à la Newsletter !