Article invité : le végétarisme

Hello !

Aujourd’hui, je te propose un article invité ! Avant de laisser lire la suite, je t’informe que mon recueil de nouvelles est sorti ! *danse de la joie, danse de la joie* Télécharge-le sur Amazon ainsi que Bookelis, en format epub, mobi ou pdf, c’est gratuit ! 😉 Qui sera le/la première à me laisser un commentaire ? 😀

Allez, je te laisse avec Anne 🙂

devenir végétarien pour élever son âme

Depuis déjà très jeune, disons à l’âge de la préadolescence, je lisais beaucoup de livres de développement personnel. J’essayais de percer le mystère du bonheur, de l’ouverture du cœur, de l’amélioration de soi… j’ai donc connu très tôt des outils. La gratitude, la pause de l’intention en début de journée, le journal intime pour déposer ses émotions…

Il y a quelques années, j’ai découvert le végétarisme. Je dis « découvert« , car comme tout le monde, je connaissais vaguement ce type d’alimentation. Et j’avais d’énormes croyances, tel que « c’est compliqué de manger végétarien« , ou « cela nuit à notre santé » et donc ça ne me faisait pas franchement envie.

Cela fait désormais presque 3 ans que je suis végétarienne à tendance végétalienne. Cela signifie que je ne mange plus de viande ni de poisson, et que je diminue ma consommation d’œuf et de laitages.

Alors pourquoi je vous parle de végétarisme dans un article de développement personnel ? C’est en fait que je le considère comme un outil puissant de développement personnel. En effet, ne plus manger de chair animale fait grandir son âme, fait grandir notre compassion pour les autres êtres peuplant cette terre.

C’est très fort de se dire qu’on ne se nourrit plus du sang des autres, de la peur et de la violence faites aux autres êtres. Non, on se nourrit des fruits de la terre (des légumes aussi), on se nourrit d’une alimentation Vivante (avec un grand V).

Il ne faut pas oublier que se nourrir, ce n’est pas juste soulager sa faim. C’est contribuer activement à son bien-être physique et psychologique. Ingérer un bout de viande, issu d’un animal qui a souffert, qui a eu peur, c’est comme nourrir son corps du malheur des autres. C’est remplir d’émotions négatives son corps et son âme. Il faut donc se poser la question suivante : « est ce que je respecte mon corps et mon âme,  lorsque je mange de la viande ?« 

Donc manger Veggie,  c’est donc une petite action simple que l’on fait en conscience plusieurs fois par jour, qui se répète jour après jour, jusqu’à devenir complètement naturel.

C’est aussi une façon de lutter très pacifiquement contre la productivité, la barbarie des élevages intensifs, la loi du plus fort.

C’est aussi un moyen de prendre soin de notre planète, car l’élevage entraine de nombreuses conséquences sur les ressources de notre planète :

  • gaspillage d’eau douce (il faut 4300 litres d’eau pour avoir un kilo de porc dans son assiette ! Oui oui, vous avez bien lu, il faut de l’eau pour arroser les céréales qu’il va consommer, pour le faire boire, pour le tuer aussi),
  • émission de gaz à effet de serre (le pet des vaches, ce n’est pas qu’une légende, lol…),
  • déforestation des forêts vierges, etc…

C’est aussi un acte d’amour envers les peuples du sud de l’hémisphère car c’est leur laisser des terres pour cultiver leur nourriture, et non la nôtre (peuple du Nord). L’association des végétariens de France dit : « la vache du riche affame le monde« .

Les céréales pour nourrir les animaux de nos élevages sont souvent cultivées dans des pays pauvres (Amérique du sud, Afrique, etc…). Alors oui je considère que choisir une alimentation végétale est un acte de développement personnel. Je me développe personnellement et je contribue activement à l’amélioration du monde.

Comment fait-on ?

Je crois que la première étape est d’ancrer sa motivation. « Pourquoi je veux devenir Veggie ? »  « Quel est l’impact de cette décision sur moi, sur le monde ? » C’est l’étape la plus importante. Il est nécessaire de casser ses croyances limitantes. C’est une décision de cœur et non une obligation de notre esprit imposée à notre corps.

Deuxième action : s’entourer. Les réseaux sociaux, les associations, les magasins bio vous offrent plein de possibilités de vous sentir entouré dans votre démarche. Rencontre, discussion, pique-nique, cours de cuisine, conférences … C’est important, car c’est auprès d’eux que vous trouverez le réconfort lors des difficultés, les astuces pour avancer et la joie partagée lors de vos victoires personnelles…

Troisième étape, c’est de se renseigner sur l’équilibre alimentaire, savoir se faire plaisir tout en mangeant équilibré. J’ai bien dit :  se faire plaisir ! Car être Veggie,  ce n’est pas se priver. Mais bien s’ouvrir à de nouveaux goûts, de nouveaux aliments, devenir un aventurier du goût ! Mettez-vous des objectifs : « Je teste un nouveau aliment par semaine »,  « je teste une nouvelle recette par semaine », etc…

Il est donc nécessaire d’y aller petit à petit, avec bienveillance, … ne passez pas du jour au lendemain d’une alimentation omnivore à une alimentation végétale ! Prenez le temps de vous constituer une base de recettes sympas, prenez le temps pour que votre corps s’habitue … Et puis n’oubliez jamais pourquoi vous le faites ! C’est une décision portée par la joie de contribuer chaque jour à l’amélioration du monde. Une décision nourrie par l’amour de soi et des autres…

Végétalement vôtre,
Anne
www.commentdevenirvegetarien.fr

PS : Si vous voulez cheminer vers une alimentation végétale, je vous ai créé un guide gratuit recensant les 7 pièges du végétarien débutant. Il vous fera gagner un temps précieux dans votre quête. Oui, je le veux !

Je remercie Anne d’avoir accepté d’écrire cet article sur mon blog. J’espère avoir fait réfléchir quelques personnes qui me lisent 😉 Passez tous un bon week-end !

«Mettez un enfant dans un berceau avec une pomme et un lapin. S’il mange le lapin et joue avec la pomme, je vous achète une voiture neuve !» – Harvey Diamond

Isabelle

Nomination Liebster Awards

Hello !

Aujourd’hui, j’ai découvert (un peu par hasard il faut l’avouer), que j’ai été nominée par le monde de SOlène pour les Liebster Awards. Pour faire court, je dois répondre à 11 questions de sa part, et nominer par la suite 11 autres blogs avec une liste de questions. Je me prête au jeu, vous en saurez ainsi un peu plus sur moi ! 😉

1-Pourquoi ce blog?

Pour partager mon univers, tout simplement. Même si les thématiques (écriture et développement personnel) ne semblent pas reliées, pour moi elles le sont et c’est ce que j’ai envie de partager. Je crois au pouvoir des mots, provoquant des émotions, ils peuvent améliorer le quotidien et même le changer si on agit ensuite ! 😉

2- Quel article recommanderiez vous à une personne qui visite votre blog pour la première fois?

Hum… bonne question. Je n’ai pas spécialement envie de recommander un article en particulier, tout dépend de ce que la personne est venue chercher !

3-Avez-vous un livre de chevet? Si oui, lequel?

Pour les romans, j’ai un gros faible pour ceux de Franck Thilliez. Si vous aimez les thrillers psychologiques, foncez c’est excellent ! Sinon, pour la thématique de développement personnel, j’ai bien aimé les quatre accords toltèques (sauf le côté un peu « gourou religieux » qui s’en dégage), d’ailleurs il faudrait que je le relise un de ces quatre.

4-Si vous deviez passer une semaine seul (e) dans une maison isolée, quel livre, quel album (musique) et quel DVD emporteriez-vous?

Hum… en musique, sans hésiter toutes celles de la BO d’Into the Wild, par Eddie Vedder. Je les trouve extrêmement apaisantes et elles conviendraient parfaitement au cadre proposé.

Pour le livre… hum… je prendrai soit le plus gros que je puisse trouver (l’inconvénient de lire vite, c’est que les romans ne durent jamais longtemps !), soit un que je me lasserai pas de lire… histoire de replonger dans l’adolescence, soit le tome 6 ou 10 de CHERUB, écrit par Robert Muchamore, soit un livre de la trilogie écrite par David Gilman.

Pour le DVD, argh. Bon allez, les animaux fantastiques parce que j’ai vu qu’il sortait en DVD, même si je l’ai vu au ciné. J’ai baigné dans l’univers d’Harry Potter dès l’âge de 10 ans (je crois ?), on ne se refait pas…

Avec un petit chocolat chaud pour le film, du thé et un carnet ou un ordinateur pour écrire, ça serait la semaine rêvée !

5-Si vous étiez un personnage de fiction, ce serait lequel?

Bonne question… J’ai vraiment eu un coup de coeur pour  « Le plus bel endroit du monde est ici », de Care Santos et Francesc Miralles. J’aurai aimé être l’héroïne de cette histoire, que je trouve juste magnifique et écrite avec simplicité mais qui, chez moi, a provoqué beaucoup d’émotions.

6-Quel personnage historique admirez-vous le plus?

Oulà. J’avoue que l’histoire ne m’a jamais trop intéressée et que je ne lis pas trop de romans historiques… Je passe la question 😉

7- Si vous en aviez la possibilité aimeriez-vous changer de vie « du tout au tout »?

Du tout au tout… Ça serait tentant, j’avoue. Mais je suis ce que je suis, grâce aux expériences de la vie et je pense que je m’en sors pas trop mal pour le moment !

8-Pour vous, quel est le meilleur endroit pour vous ressourcer?

Au calme déjà, sans trop de monde. Si possible pas trop chaud. On va opter pour le classique : dans un petit chalet à la montagne. Et garnis de bouquins évidement !

Ou alors une forêt après la pluie, j’adore l’odeur qui s’en dégage.

9-Quelle est votre définition du bonheur?

Mhm… Je dirai que c’est de pouvoir vivre l’instant présent, sans penser au futur, ni au passé.

10-Quelle citation d’auteur vous guide?

Je suis une fana de citations, j’aime beaucoup utiliser Pinterest pour les trouver d’ailleurs. Bon allez, disons celle de Jack London : « On ne peut pas attendre que l’inspiration vienne. Il faut courir derrière avec une massue » – avec la mention rajoutée d’un ami : « et des menottes pour la retenir après » !

11- Complétez la phrase, pour vivre heureux… (exemple vivons cachés)

Pour vivre heureux… ne nous préoccupons pas du regard des autres !

Bon… c’est à mon tour de nominer des blogs maintenant ? C’est parti alors ! Bon, j’en nomine cinq. Bien évidement, il n’y a aucune obligation à répondre à mes questions, c’est juste pour le fun ! 😉

  • Scribujo, par Nithael. Parce que je l’ai connue via un forum d’écriture qui a aujourd’hui fermé ses portes et qu’on s’est découvert des atomes crochus si je peux le formuler ainsi. Elle est devenue ma mentor et je lui dois énormément ! Beaucoup  d’échanges enrichissants et même une mini-rencontre IRL de quelques heures l’année dernière !  <3

Trois rencontres du Nanowrimo 2014, une belle année de 1ère participation où on s’est encouragées les unes les autres pour atteindre ces fameux 50 000 mots qui nous semblaient alors relativement utopiques à l’époque… Maintenant on sait que c’est possible ! 😉

Ensuite, sur la thématique de développement personnel, je suis depuis peu Ernilie, dont j’aime beaucoup le style d’écriture.

Voilà pour les blogs nominés, maintenant passons aux questions :

  1. Qu’est-ce qui t’a donné envie de créer ce blog ?
  2. Plutôt organisée ou désorganisée dans la vie ?
  3. Ton livre coup de cœur du moment ?
  4. Un de tes rêves les plus fous ?
  5. Si tu pouvais améliorer quelque chose dans ta vie, qu’est-ce que ça serait ?
  6. Quel est ton plus gros objectif personnel à atteindre avant la fin d’année ?
  7. Ta destination rêvée pour partir en vacances ?
  8. Qu’est-ce que tu ne supportes pas, ou qui t’énerves le plus ?
  9. Ton plat préféré ? (comment ça je commence à ne plus avoir d’imagination pour les questions et je cherche des idées de plat parce qu’il est 12h30 et que je commence à avoir faim ?)
  10. Tu frottes une lampe, un génie apparait. Qu’est-ce que tu lui demandes ?
  11. Quelle citation résonne en toi ?

Voilà, amusez-vous bien ! 😉

« La vie est vraiment simple mais nous persistons à la rendre compliquée »  – Confucius

A la prochaine !

Lyschan.

Scribujo – Etapes 4 à 7

Hello !

Booon, suite à une mauvaise manip’, je me retrouve à devoir ré-écrire cet article. Donc me revoilà dans mes expérimentations de Scribujo, proposé comme outil d’organisation pour l’écriture par Nithael.

Au menu aujourd’hui : les objectifs et le planning de la semaine, ainsi qu’un bilan hebdomadaire.

Et c’est en faisant ces nouvelles pages que je me rends compte qu’on entre dans le vif du sujet « comment s’organiser pour avancer dans ses projets ? ». Et ça c’est chouette, parce que réfléchir en amont à la semaine de quels jours on va pouvoir caser l’écriture en fonction de l’emploi du temps, me mets déjà dans un état d’esprit pro-actif et fait prendre conscience que l’écriture c’est du sérieux, et non pas « Oh tiens, ce soir j’ai 10 min devant moi, je vais écrire un peu ».

De la discipline, de l’organisation, du fun et de l’action, c’est ça qui fait avancer au mieux les projets personnels.

Du coup, ma page de la semaine ressemble à ça : (oui, j’ai muselé mon côté perfectionniste, par contre je sais pas pourquoi ça sort flou >.> )

Oui, normalement la semaine devrait rentrer sur la page de gauche, parce qu’il y aura des jours où je n’aurai pas le temps de me consacrer à l’écriture (normalement ça tient sur une double page, mais là je teste voir si ça rentre sur une page). Et comme j’aime bien avoir une vision d’ensemble sans avoir à tourner les pages, j’ai casé les trois catégories sur une même page, celle de droite. Normalement le bilan hebdomadaire devrait pas me prendre trop de place, je verrai sur le coup.

Mes objectifs de la semaine globaux de la semaine sont donc je me remettre petit à petit dans la révision de mon roman en organisant les différentes notes que j’ai pu prendre (parce que entre le carnet spécialement dédié, Evernote et Scrivener, c’est un tout petit peu le bordel).

« Qu’on écrive un roman ou un scénario, on organise des rencontres, on vit avec les personnages ; c’est le même plaisir, le même travail, on intensifie la vie » – François Truffaut

A la prochaine !

Lyschan.

La légitimité d’être auteur

Hello !

Encore un article à la frontière de l’écriture et du développement personnel pour aujourd’hui : j’aimerai parler de la légitimité d’être auteur. Oui, je pense sincèrement que gagner sa vie en vendant des livres est possible. D’autres le font très bien alors pourquoi pas vous, pourquoi pas moi ?

Je pense que la légitimité est reliée à la confiance en soi… et donc indirectement à la valeur qu’on autorise à se donner. J’ai pas mal réfléchi sur le sujet ces derniers temps. Pourquoi vouloir garder mes écrits pour moi ? Pourquoi ne pas les partager avec le plus de monde possible ? Parce que. Parce que le jugement des autres, ça peut faire mal. Ça fait peur… Il faut réussir se dépasser, à faire taire cette petite voix qui chuchote et qui élabore les pires scénarios… Pourquoi ne pas remettre ces doutes en perspective ?

Qu’est-ce que va penser truc-bidule-chouette de ce que j’écris ? Et bien au pire, ça lui plait pas. Ce n’est qu’un avis parmi tous les lecteurs que je vais toucher. Et si la critique est constructive, ça peut même m’aider et m’améliorer… donc au final c’est cool ! Accepter de faire des erreurs est fondamental, ça fait partie du processus ! 😉

Est-ce que c’est assez bien ?  Oui. Si c’est écrit avec le coeur, alors c’est assez bien. Il faut parfois dire au revoir à ce petit côté perfectionniste lorsqu’il devient trop envahissant. J’écris cet article complètement au feeling par exemple, et pour l’instant je le trouve bien, haha.

Ce ne sont qu’un exemple parmi tant d’autres qui peuvent arriver quotidiennement.

Pour ma part, je vais essayer de voir si des appels à textes m’inspirent, et peut-être même rassembler quelques nouvelles que j’ai pu écrire et l’auto-publier comme une sorte de recueil, pourquoi pas ? J’ai décidé de partager avec vous ce feu qui m’anime et me transporte lorsque j’écris.. En vérité, ce blog est le début d’une aventure de partage <3

Et vous, comment vous allez faire grandir votre légitimité aujourd’hui, vous affirmer être auteur ? 😉

« La plus courte réponse est l’action » – Proverbe anglais

A la prochaine !